Children Of Genos
Derniers sujets
» Suite de mots
par Dialink Mar 11 Oct 2016 - 16:14

» Présentation de Lesteem , agent de " Sabots-luisants "
par Von Lesteemevitch Lun 25 Juil 2016 - 17:13

» POKEMON GO
par Dialink Dim 24 Juil 2016 - 19:57

» Es-tu un Geek ?
par Ziode2 Mar 12 Juil 2016 - 20:03

» Mon voisin du dessous
par Dialink Ven 8 Juil 2016 - 18:44

Nombre de visites
un compteur pour votre site

Hadopi s'en prends au streaming.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hadopi s'en prends au streaming.

Message  Dialink le Jeu 2 Juin 2011 - 19:56

L’Hadopi a démarré les premiers travaux afin de s’occuper du streaming illicite d’oeuvres protégées. Les questions juridiques et techniques sont nombreuses, mais les consultations ont déjà commencé. La première phase de test devrait intervenir avant la fin du premier trimestre 2011. Histoire de faire la preuve avant 2012, et les élections présidentielles, de l’efficacité du dispositif.

L’heure est aux grandes manoeuvres ! L’Hadopi s’intéresse de près, de très près, au streaming audio comme vidéo. Avec la volonté de bloquer les sites qui proposent aux internautes français des contenus illicites sur le Web via cette technologie par flux directs. Cette fois, pas d’histoire de "défaut de surveillance de sa ligne" pour l’internaute, l’instance indépendante veut s’attaquer aux sites, et non plus aux consommateurs !
Pour mener à bien cette nouvelle offensive de choc, l’Hadopi a commencé à consulter sur les meilleurs moyens pour dans un premier temps "observer" les données émises par des sites ne respectant pas les droits des oeuvres. Un protocole technique a été mis en place au sein de l’Hadopi, qui souhaiterait que dans le premier trimestre de cette année une phase de test soit lancée. Autant dire que les choses ne vont pas traîner sous l’impulsion de Marie-Françoise Marais, la présidente, pour qui le streaming est évidemment un foyer important de piratage.
Plusieurs problèmes se dressent cependant sur la route de l’Hadopi. Le premier est d’ordre juridique. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les textes régissant le fonctionnement de l’Hadopi ne sont pas adaptés pour contrer le piratage par le streaming. Bien sûr, rien ne limite l’action de l’autorité qui peut décider et obtenir par simple décret de s’attaquer à n’importe quelle forme de diffusion illicite des oeuvres, mais toujours s’il s’agit en fin de compte de viser l’usager. Avec le streaming, la seule méthode efficace serait le DPI, autrement dit, l’intrusion dans les paquets de données, tous les paquets de données que reçoit l’internaute. Ce qui d’un point de vue technique est réputé comme quasiment impossible, ou trop coûteux. De toutes façons, l’Hadopi a déjà fait savoir tout le mal qu’elle pensait de cette piste, jamais la CNIL n’accepterait, un veto des autorités serait certainement inévitable.
Néanmoins, l’Hadopi a une solution toute trouvée. Il suffirait de s’appuyer sur le texte de loi de sa création, qui lui permet d’avoir toujours un oeil sur les "nouveaux moyens" illicites de mise à disposition des contenus protégés. La question est à l’étude...
Observation

Pour ce qui est du volet technique, l’Hadopi n’irait pas jusqu’à utiliser les moyens choisis par les Américains, qui se sont aussi lancés dans cette guerre contre le streaming. L’administration Obama, sous l’impulsion de Victoria Espinel est disposée à pratiquer un blocage pur et simple des DNS des sites. Un moyen dont ne dispose pas l’Hadopi, mais les autres restent possibles. L’idée maîtresse tient en fait non pas à une surveillance du réseau, mais dans une observation du réseau et des sites incriminés. Ensuite viendra le temps de l’action.
La prise au sérieux des moyens de piratage passant par le streaming est une évolution logique des attributs de l’Hadopi. Bien que les ayants droit n’aient pas encore désigné ce protocole comme étant l’un des plus répandus pour le piratage des oeuvres, sa montée est inéluctable. Le battage médiatique autour du P2P ne peut que pousser les internautes à faire évoluer leurs comportements vers d’autres sources d’approvisionnement. Le Streaming en fait évidemment partie, il est certainement le plus important déjà en terme de volume. Le P2P a perdu de son aura ces dernières années. D’autres solutions comme les "locker en ligne", qui permettent de stocker sur le réseau des fichiers ensuite facilement téléchargés, sont aussi visés par l’Hadopi, qui démontre ainsi sa flexibilité face aux pratiques illicites.
avatar
Dialink

Messages : 1215
Date d'inscription : 21/02/2011
Age : 22
Localisation : Sous l'arbre Genos

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum